Les groupes pour la Coupe du Monde 2010 ont été établis

Le  4 décembre 2009, le tirage aux sorts de Cape Town a décidé les groupes pour la Coupe du Monde de Football 2010  qui se déroulera en Afrique du Sud.

 

Un nombre d’environ 15.000 personnes ont suivi la cérémonie, sur un panneau géant installé sur Long Street (zone centrale). Le spectacle a débuté avec Johnny Clegg, qui a interprété la pièce « Scatterlings of Africa », devenue fameuse grâce au film « Rain Man ».

 

Le président de la FIFA, Joseph S. Blatter est monté sur la scène à côté du président de l’Afrique du Sud, Jacob Zoma. « L’Afrique du Sud s’est très bien débrouillé à organiser cette Coupe », a déclaré Blatter.

Giancarlo Abete, le président de la Fédération italienne de Football, a passé symboliquement le trophée gagné à l’édition précédente par Squadra Azzura.

 

A l’événement a participé aussi l’actrice d’origine sud-africaine Charlize Theron, qui a présenté la gala à côté de David Beckham. L’actrice a déclaré qu’elle « n’aurait perdu cet événement pour rien au monde ».

 

Selon le tirage aux sorts, les groupes ont été établis comme suit:

 

Groupe A: Afrique du Sud, Mexique, Uruguay, France

Groupe B: Argentine, Nigérie, Corée du Sud, Grèce

Groupe C: Angleterre, Etats-Unis, Algérie, Slovénie

Groupe D: Allemagne, Australie, Serbie, Ghana

Groupe E: Pays-Bas, Danemark, Japon, Cameroun

Groupe F: Italie, Paraguay, Nouvelle-Zélande, Slovaquie

Groupe G: Brésil, Corée du Nord, Côte d’Ivoire, Portugal

Groupe H: Espagne, Suisse, Honduras, Chili

La France brandit une qualification douteuse

 

La France s’est qualifiée au tournoi final de la Coupe du Monde 2010 après un match nul (score 1-1) contre l’équipe irlandaise, dans le retour du barrage européen. Dans le match aller, la France avait vaincu, sur un score de 1-0.

 

Malheureusement, la qualification a été douteuse: avant le but égalisateur de la France, exécuté par William Gallas, Thierry Henry a touché le ballon de la main. D’ailleurs, le joueur a reconnu cette « erreur » survenue après un rebondissement du ballon, mais attribue toute la responsabilité des conséquences à l’arbitre. « Il y a eu main, mais je ne suis pas l’arbitre. »

 

L’arbitre n’a pas sifflé et il y a eu but.

Demandé si cette phase a amoindri sa joie d’être qualifiés en Coupe du Monde, Henry a répondu: « Non, non. Nous sommes qualifiés. Ce but restera dans l’histoire, mais la qualification est la plus importante ».

 

Après cette dernière confrontation, la France se retrouve dans le groupe A, où l’un des adversaires est l’équipe du pays-hôte. Selon le sélectionneur Domenech, le plus grand désavantage des matchs contre le pays-hôte est représenté par le public.

 

« La première chose qu’on remarque lorsqu’on regarde les 8 groupes en général et le nôtre en particulier, c’est qu’il ne sera pas du tout facile. Nous sommes honorés de jouer contre une équipe africaine, à la première édition de la Coupe sur ce continent, et d’autant plus contre le pays-hôte. Nous sommes conscients qu’ils seront soutenus par le public et ce sera difficile pour nous.

 

Nous sommes également impatients de combattre deux équipes d’Amérique Latine, ils seront des adversaires redoutables. Nous avons joué contre eux assez récemment, pour savoir à quoi nous attendre. Je suis très content de ne pas disputer de gros matchs, c’est l’une des choses que je souhaitais éviter », a déclaré Raymond Domenech.

 

LaFrance seras telle capable d'avoir une jeux en ligne digne de 1998.

L’Italie joue la carte de la prudence

 

Après un tirage aux sorts apparemment avantageux pour les champions en titre de la Coupe du Monde, le sélectionneur italien Marcello Lippi lance un avertissement à sa Squadra Azzurra: on ne doit pas sous-estimer ses adversaires, en prenant à la légère les futurs matchs contre eux!

 

Le 4 décembre, les Italiens ont été regroupés aux côtés de la Slovaquie, la Nouvelle-Zélande et le Paraguay, dans le groupe F. Mais, alors que c’est sans doute l’un des groupes les plus faibles de l’ensemble, Lippi a prévenu qu’il serait dangereux d’avoir une telle approche.

« Plus on pense qu’un groupe sera facile, plus il devient difficile », a-t-il dit.

 

« Le Paraguay a été dans le top des groupes sud-américains pendant une longue période, avant d’être finalement dépassé par le Brésil. La Slovaquie fait des progrès, elle a des joueurs que nous connaissons bien, il y en a aussi ceux qui jouent en Italie et qui ont vaincu quelques bonnes équipes pour arriver ici. »

Le sélectionneur italien a ajouté: « Je ne suis ni satisfait, ni contrarié. Nous allons commencer à évaluer nos adversaires et leurs caractéristiques. Ils sont tous des adversaires difficiles, mais nous pourrons également jeter un oeil sur les potentiels adversaires de l’étape suivante et des quarts de finale ».

 

L’ancien entraîneur de Chelsea et maintenant star du petit écran Gianluca Vialli apprécie que c’est un groupe à partir duquel l’Italie va évoluer: « C’est un groupe très docile, mais ce sont des équipes qui se rendront à la Coupe du Monde tout en s’attendant à jouer trois matchs, tandis que l’Italie y va dans l’espoir de disputer sept parties, alors nous devons être très prudents », avertit Vialli.

 

Le Paraguay devrait être l’adversaire le plus coriace de l’Italie. Le sélectionneur du Brésil, Dunga, ancien footballeur qui a remporté la Coupe en 1994, aux Etats-Unis, où l’Italie a été battue aux tirs au but en finale, a averti les champions de se mettre en garde.

« Le groupe de l’Italie n’est pas facile, le Paraguay est une équipe très solide. Ils se sont bien débrouillés à se qualifier, l’Italie devra faire attention », a déclaré Vialli à Rai TV.

 

L’Italie commencera sa campagne le 14 juin 2010, à Cape Town, contre l’Uruaguay. L’entraîneur Gerardo Martino a admis que ce serait la plus difficile rencontre de son équipe.

 

« Jouer le premier match contre les champions en titre sera bien entendu difficile », a déclaré l’argentin Martino. Il s’est déclaré quand-même confiant dans la capacité de son équipe de faire face aux multiples défis.